jeudi 8 décembre 2016

10 idées reçues sur l'allaitement


Voici selon moi le top 10 des idées reçues sur l'allaitement. Il y en a bien sûr d'autres mais c'est celles sur lesquelles je voulais revenir. Ce n'est que mon avis personnel étayé au fil de mes lectures et de mon allaitement.

  1. Je ne produis pas assez de lait.

Il faut savoir qu'en dehors d'une cause physique (réduction mammaire ou autres) , on ne peut réellement manquer de lait. C'est la loi de l'offre et la demande, tant que l'on donne accès aux seins à volonté à l'enfant, le lait est toujours présent en quantité satisfaisante. On peut effectivement avoir des périodes où l'on produit moins du fait de la fatigue ou d'un stress particulier mais notre corps produit toujours du lait. Si l'on éprouve le besoin de booster la lactation, il existe des produits naturels notamment le fenugrec qui fonctionnent généralement bien.

  1. Mon lait n'est pas assez nourrissant

Il est important de rappeler que le lait maternel est forcément le lait le plus adapté aux nourrissons puisque nos seins sont à la base faits pour une fonction nourricière. Il apporte donc toujours ce qu'il faut aux nouveaux-nés. Certains enfants ont du mal à prendre du poids les premiers temps mais ce n'est pas pour autant qu'il faut remettre en cause votre allaitement, certains nouveaux-nés ont juste besoin d'un peu plus de temps que d'autres. Tant que votre bébé mouille ses couches plusieurs fois par jour, il n'y a pas de raison de s'inquiéter.

  1. Allaiter, ça fait mal

Allaiter ne doit pas faire mal : si tel est le cas, ce n'est pas normal. Il est possible qu'il y ait un souci dans la position adoptée pour l'allaitement mais également que le nouveau-né ait un frein de langue trop court ou qu'il ait du mal à téter. Si votre sein est douloureux, il peut notamment s'agir d'un canal bouché ou d'une mastite : si vous avez de la fièvre, il faut absolument consulter.
Mais quand tout va bien, allaiter est un vrai plaisir et on ne doit ressentir aucune douleur.

  1. Pour allaiter, il ne faut pas être pudique
Je suis pour ma part assez pudique et c'est ce qui faisait que je ne voulais pas spécialement allaiter avant d'avoir des enfants. Je ne voyais pas « sortir mon sein partout ». Mais en fait, on peut très bien allaiter sans que personne ne s'en rende compte. J'ai investi dans de nombreux vêtements d'allaitement qui permettent d'allaiter tout en discrétion. Certaines connaissances pensaient parfois que je ne faisais qu'un câlin à Nolan alors qu'il était en train de téter. Donc allaitement et discrétion peuvent totalement aller ensemble.

  1. Allaiter implique des contraintes alimentaires

On a souvent tendance à penser que pour allaiter, il faut faire face à des contraintes alimentaires drastiques comme lors de la grossesse mais ce n'est pas le cas : on peut quasiment tout manger durant l'allaitement. Ici, on a juste éviter le chou pendant quelques temps car loulou avait ensuite mal au ventre pendant plusieurs jours.
Attention, il se peut cependant lorsque votre enfant est allergique aux protéines de lait de vaches que vous ayez vous aussi à enlever les PLV de votre alimentation et là je tire mon chapeau à toutes ces mamans et plus particulièrement une maman que je connais (qui se reconnaîtra sans doute) et qui allaite son loulou de plus de 2 ans... Là effectivement, cela devient contraignant...

  1. Allaiter c'est fatigant

Ce qui est fatigant en soi et pour toute maman, c'est l'arrivée d'un nouveau-né. Finies les longues nuits et les longs moments juste pour soi et son conjoint car il y a juste à côté de nous un petit être qui réclame notre attention 24h sur 24 ou presque... Ma vision de l'allaitement est ici qu'une fois que tout va bien, l'allaitement est fait pour les flemmardes. J'imagine votre surprise mais honnêtement, quand votre bébé a faim, il suffit juste de sortir votre sein et votre bébé peut boire directement. Le lait est à bonne température sans que vous n'ayez quoi que ce soit à faire : pas de biberon à chauffer puis à nettoyer. Vous pouvez simplement prendre votre petit bonhomme sur vous et lui donner à boire à la source.

  1. Il ne faut pas boire une goutte d'alcool en allaitant

On pense bien souvent à tort que si on allaite, il ne faut pas boire d'alcool. Le Dr Newman a publié de nombreux articles à ce sujet : il nous dit en résumé que tant que quelqu'un peut nous mettre bébé au sein, nous pouvons allaiter notre enfant sans risque pour lui. Même si l'on boit beaucoup, très peu d'alcool passe dans le lait. On peut donc s'autoriser un verre de temps en temps sans craindre pour la santé de notre enfant. Le mieux est de boire juste après la dernière tétée.

  1. Allaiter oblige à rester chez soi

Je pense tout le contraire, c'est tellement pratique de sortir avec son nouveau-né quand on allaite car on n'a pas besoin d'un sac à langer qui pèse trois tonnes avec les biberons, l'eau et le lait. Tout est à disposition. S'il a faim alors que vous êtes en balade, il suffit de vous arrêter et de donner à boire à votre enfant. Alors profitez-en et si vous en ressentez le besoin, sortez prendre l'air.

  1. Quand on allaite, notre enfant est forcément un pot de colle.

J'ai lu beaucoup de témoignages de maman qui tendent à montrer le contraire. Les enfants allaités tardivement sont très souvent des enfants très indépendants. Ici, Nolan fait sa petite vie depuis tout petit, il a ses moments très câlins avec nous. C'est un enfant qui a confiance en lui et qui peut très facilement, même à 19 mois, prendre des décisions. C'est comme cela que sur la plage il y a quelques mois, il est allé spontanément voir des petites filles pour jouer avec elles... Il est vraiment tout sauf peau de colle.

    10. Un enfant allaité ne fait pas ses nuits.



Il faut savoir que la maturité cérébrale pour permettre à l'enfant de faire réellement ses nuits arrive entre 2 ans et demi et 6 ans. Et oui, le chemin est encore long. Effectivement, de nombreux bébés allaités ou non font leur nuit très tôt et tant mieux pour leurs parents mais il y en a aussi qui ont besoin de plus de temps : ils font en fait leur nuit mais elle ne correspond pas à la nôtre. L'allaitement n'entre pas en ligne de compte : je connais des bébés allaités qui ont fait leur nuit quasiment en sortant de la maternité. Ce n'est donc pas parce que vous faites le choix d'allaiter votre enfant que vous renoncez à de longues nuits.

2 commentaires:

  1. Merci pour cet article ! Juste un petit bémol pour moi, l allaitement peut effectivement faire mal quelques jours je pense, il est important de vérifier et demander conseil pour s assurer que la position est bonne et la douleur ne doit en aucun cas durer plus d une semaine ! Mais je pense que c est important de le savoir, j avoue que les 1ers jours étaient douloureux alors que tout le monde me disait que la position était bonne... Je n aurai peut être pas persévéré sans le soutien d amies qui m ont assuré que ça passait rapidement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, effectivement j'aurai dû le préciser dans mon article. les débuts de l'allaitement sont loin, et j'y avais déjà consacré un article: du coup je n'y ai pas songé. mais je vais sûrement faire un édit de l'article afin de le rajouter :)
      merci pour la suggestion

      Supprimer