mercredi 21 décembre 2016

Alimentation de Nolan


Nolan aura 20 mois tout bientôt : après une diversification au top avec un petit bonhomme qui aimait tout ce qu'on lui présentait et qui mangeait énormément de fruits et de légumes. Nous venons de faire une longue traversée du désert...

Je fais cet article pour décomplexer tous les parents car il y a chez chaque enfant des périodes plus ou moins faciles pour l'alimentation. A nous de savoir comment on a envie de gérer et d'aborder ces phases.

Depuis quelques mois, Nolan mangeait de mieux en mieux et de tout. Mais en quelques semaines, Nolan a d'abord décidé qu'il ne voulait plus du tout de viande : aucun souci pour moi car j'estime qu'on peut apporter des protéines et du fer par d'autres biais. La viande n'est pas selon moi un élément essentiel pour avoir une alimentation équilibrée.
Puis il a enlevé les légumes : il en vient même en ce moment encore à trier son assiette. S'il voit même un tout petit légume, il enlève et nous le met dans nos assiettes. Il n'y a que les poireaux qui passent en règle générale. Pour tout le reste, on enchaîne les échecs...
Pendant quelques jours, il avait même arrêté de manger des fruits tout comme ses compotes favorites de la marque Hipp : notre frugivore n'en voulait plus du tout...

Alors qu'avons nous fait tout ce temps ? Et que mangeait-il ?

Nous l'avons accompagné dans ses choix, nous l'avons laissé gérer. Il ne mangeait que ce qu'il voulait. Impossible pour moi d'imaginer le priver de ses envies et de ne pas respecter ses choix. Certains vont se dire que c'est de la folie si petit, qu'il suffit de le priver de dessert ou de le forcer à manger. Ce n'est pas le rapport avec l'alimentation que l'on souhaite pour notre loulou.

On veut qu'il se sente épanoui, qu'il sache écouter ses besoins en matière d'alimentation et donc écouter son corps. Combien d'adultes ont une vision biaisée de l'alimentation et de leurs besoins nutritionnels.

Pendant toute cette période, il me réclamait énormément de lait sûrement pour compenser le peu qu'il mangeait : j'avais l'impression d'avoir un nouveau-né tout le temps en train de téter mais je l'ai laissé faire. Nous nous sommes retrouvés dans une période pâtes -patate- riz : il ne voulait manger que cela. Et si les pâtes sont à la sauce tomate, c'est le bonheur pour Nolan qui dévore une grande assiette de pâtes (bon je plaide coupable pour les pâtes à la sauce tomate, j'en raffole aussi).

Nolan est un petit poids, il pèse à peine 11kg à 20 mois mais pour autant, je ne m'en suis jamais inquiétée car c'est un bonhomme toujours plein d'énergie qui court toute la journée.

La grève de fruits et compotes a été très rapide : notre amoureux des fruits ne peut définitivement pas s'en passer. Il mange de nouveau beaucoup de compotes et de fruits (ananas, banane, mangue...) chaque jour ce qui je l'avoue m'a rassurée concernant ses apports alimentaires.

Depuis quelques jours seulement, il mange à nouveau un peu de viande (un ou deux petits bouts) qu'il pioche directement dans nos assiettes. Concernant les légumes, c'est encore une autre histoire : il trie ses assiettes, recrache le légume s'il en a pris un bout sans s'en rendre compte... On continue de varier ce qu'on lui propose mais pour le moment, il n'en veut pas vraiment. Hier, il a repris de l'avocat. Pour le reste, ça viendra quand il le voudra, je suis persuadée qu'il va en manger de nouveau d'ici peu.

Avant cette grande phase, nous avions déjà remarqué qu'il y avait des périodes où il délaissait certains aliments pour y revenir quelques temps après, il ne mangeait pas de viande pendant une semaine puis en reprenait, et faisait pareil pour certains légumes. Nous sommes toujours parti du principe qu'il écoutait ses besoins. Il nous arrive à nous adultes d'avoir des périodes où certains aliments ne nous tentent pas alors que faisons-nous : nous ne les mangeons simplement pas. Pourquoi devrions-nous pour autant contraindre notre enfant à manger ce qu'il ne veut pas ?

Il a également traversé une phase où il avait du mal à rester à table pour manger, il avait un besoin moteur inexplicable, il fallait qu'il se lève, s'assoit, se déplace...Il a donc même fini des repas en se déplaçant dans le salon car effectivement, il avait faim mais son envie de bouger l'empêchait de prendre le temps de manger. Ça n'a pas duré longtemps et maintenant, il mange de nouveau en règle général tranquillement son repas à table mais c'était important pour nous d'écouter ses besoins comme toujours.

Certains vont sûrement se dire que chez eux, ça ne se serait pas passer comme cela, encore une fois chacun fait comme il le sent. Le plus important est l'épanouissement de nos enfants.

Ici, il était impensable que les repas deviennent une sorte de guerre, où chacun veut imposer ses choix sans essayer de comprendre l'autre et où tout le monde finit par s'énerver car il n'y a pas de solution commune. Il nous tient à cœur que le repas reste un moment de partage en toute bienveillance où l'on profite les uns des autres.

Je finirai donc cet article en vous disant une seule chose : faites confiance à vos enfants, ils savent ce qui est bon pour eux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire