jeudi 5 janvier 2017

L'importance des livres dans le quotidien des enfants

Lire des histoires dès tout-petits à nos enfants présentent de multiples avantages sur lesquels je vais revenir à travers ce nouvel article : il est indéniable que cela affecte leur développement cognitif, psychomoteur mais également langagier.

Tout d'abord, lire des histoires à votre enfant permet de développer l'attention conjointe qui est une faculté indispensable pour l'émergence du langage. Il s'agit simplement de regarder la même chose (objet ou personne) ensemble. Cette notion apparaît chez l'enfant tout-venant (il faut comprendre sans pathologie particulière) dès les premiers mois de vie. Le début du pointage marque un vrai tournant puisque l'enfant devient à l'initiative de cette demande d'attention conjointe. Un livre permet bien entendu de développer cette faculté puisque l'on peut pointer un livre mais également des images à l'intérieur de celui-ci dans le but d'obtenir une réponse de l'adulte accompagnant.

Il ne faut pas hésiter à regarder des livres avec nos enfants dès les premiers mois de leur vie : ils ne sont pas trop petits, il suffit de leur choisir des supports adaptés.
Il existe tout plein de livres tactiles adaptés pour les tout-petits : cela leur permet notamment de découvrir des textures variées ainsi que de développer les sens du toucher et de la vue. Les premiers mois de vie, ils sont également très intéressés par les contrastes notamment noir et blanc : n'hésitez pas à leur proposer des images et ouvrages aux forts contrastes, vos loulous seront ravis.

Lire un livre, c'est aussi apprendre à manipuler un objet dont il faut prendre soin : cela permet d'aborder la notion de respect. Il est donc important de veiller à leur proposer des livres qui leur sont adaptés. Il faut privilégier les livres en tissu les premiers mois de vie afin que le tout-petit puisse faire ses expériences sensorielles en toute liberté. Et au fil des mois et des années, vous pourrez lui présenter des livres cartonnés et ensuite des livres aux couvertures et pages de plus en plus souples pour qu'il puisse les manipuler en autonomie.

Regarder un livre, c'est réussir à être concentré, attentif pendant un temps donné, plus ou moins long selon l'enfant et son âge. L'attention et la concentration sont au cœur de tous les apprentissages : les développer tout en les associant à un moment de plaisir est donc à recommander sans modération.

La motricité est également au cœur de la lecture d'un livre puisque pour le lire, il faut tourner les pages, parfois même ouvrir des volets pour découvrir de nouvelles images. On peut également être amener à toucher différentes matières ou à pointer certains détails d'une image. Au fil des mois, l'enfant devient vraiment acteur de la lecture de son histoire. Il peut également décider de s'attarder sur une image qui lui plaît ou au contraire de passer vite sur une image. Les livres musicaux sont très bien pour la motricité puisque l'enfant doit appuyer sur un petit rond pour déclencher la musique.

Lire des histoires à son enfant c'est aussi participer activement à l'enrichissement de son vocabulaire et au développement de la construction syntaxique de ses phrases. L'environnement familial proche de l'enfant est au cœur de ce processus , c'est ce qu'on appelle « le bain de langage »: il me semble important de rappeler que les parents participent pleinement au développement langagier de leur enfant.

Lire à son enfant c'est aussi lui permettre d'avoir envie de lire à son tour, c'est lui donner le goût de la lecture. S'il voit ses parents lui lire des histoires, il aura instinctivement envie (quand il sera prêt) de faire comme eux et d'apprendre à lire.

A la maison, nous proposons des ateliers lectures dès que Nolan en éprouve l'envie c'est-à-dire chaque fois qu'il se met à farfouiller dans sa bibliothèque mais également de temps en temps à mon initiative si je vois qu'il y est disposé. Tous les jours, Nolan a au moins une histoire mais bien souvent beaucoup plus. Nous n'avons pas de rituel particulier, c'est vraiment en fonction de ses envies.

La durée de l'atelier dépend de lui : on choisit généralement pour commencer 2-3 livres dans sa bibliothèque et on peut aller jusqu'à plus d'une heure de lecture parfois. On s'installe tranquillement tous les 2 et nous voilà partis pour la lecture. Dans ces moments là, c'est vraiment lui qui me dit quand il veut arrêter et passer à une autre activité (jeu libre ou autre). On a toujours pris pour principe d'arrêter une lecture, même en cours de route, à partir du moment où Nolan semblait aller vouloir faire autre chose.

Il faut bien entendu choisir un moment où l'enfant est calme et disposé à ce temps d'écoute que demande la lecture d'une histoire. La durée sera différente selon chaque enfant et je dirais même selon chaque journée puisque l'enfant, comme nous adultes, a des besoins et envies différentes pour nourrir sa soif d'apprendre. Il n'y a pas de repère en fonction de l'âge puisque chaque enfant évolue à son propre rythme et qu'il est important de le respecter.

Je finirai donc l'article par cette phrase : « soyons à l'écoute de nos enfants, ils sont les meilleurs guides que nous puissions avoir en tant que parents. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire