jeudi 4 mai 2017

L'allaitement long

Jamais je n'aurai pensé écrire cet article car jamais je n'aurai pensé allaiter mon petit bonhomme après ses 2 ans et pourtant, on y est, le cap est franchi.. Cet article parle uniquement de l'allaitement et n'est aucunement une remise en question des autres mamans qui ont fait un choix différent.


L'OMS (organisation mondiale de la santé) préconise un allaitement exclusif les 6 premiers mois de vie et la poursuite de l'allaitement jusque 2 ans voire plus, complété par l'introduction de solides.

Au début de mon allaitement, il me tenait à cœur de tenir au moins 3 mois puis 6 mois me paraissait bien. Mon mari m'avait dit « quand il marchera», il faudra que tu arrêtes puis il a marché à 1 an et nous avons continué tout naturellement en fait sans nous poser de questions...

Ce qui me laisse toujours perplexe ce sont les réflexions de certaines personnes... Pourquoi lorsqu'on allaite les premiers mois de vie, c'est génial pour l'enfant et tout à coup, passé quelques mois, cela devient bizarre ou malsain... et les réactions surprenantes pour les mamans comme moi qui allaitent largement au delà des 1 an apparaissent. Pour ma part, le rire et l'humour sont ma défense car non, notre allaitement ne s'arrêtera pas à cause du regard des autres, nous arrêterons quand nous l'aurons décidé avec Nolan ou surtout quand il l'aura décidé. Si on me demande quand l'arrêt de l'allaitement est prévu avec des yeux effarés, ma réponse est toujours la même depuis de nombreux mois : « je pense qu'il devrait arrêter un peu avant ses 18 ans ! » et bizarrement, on ne me repose plus la question.

Il est important de rappeler que nos corps de femme sont faits pour allaiter, notre lait est produit pour l'unique raison que notre enfant est là et que nous sommes capables de lui apporter tous les nutriments dont il a besoin alors pourquoi faire autrement ? La nature nous permet de nourrir notre enfant, c'est une chance alors profitez-en si vous en avez envie et ne doutez pas de vos choix les mamallaitantes.

L'allaitement ce n'est pas juste une question d'alimentation, c'est aussi un moyen de réconfort et de jolis moments de complicité. Allaiter nous permet également d'apaiser les douleurs notamment dentaires : c'est simple, dans ces moments-là, Nolan tête davantage, il est agrippé à moi et cela nous a évité et nous évite encore de nombreuses crises de pleurs incontrôlées dues à la douleur d'autant qu'à 2 ans, il lui manque encore quelques dents.
Il faut garder à l'esprit qu'un bambin tête parce qu'il a soif, faim mais aussi parce qu'il a peur, mal ou besoin d'un peu de réconfort. Donc il peut réclamer à téter à n'importe quelle heure et surtout n'importe où ce qui peut amener à allaiter en public et parfois dans des endroits improbables (rayon de supermarché, bus...).

Il me semble toujours improbable d'être « embêtée » parce que nous allaitons en public et pourtant cela est arrivé à un grand nombre de mamallaitantes. Ici, cela ne nous est jamais arrivé, parfois des regards mais rien de plus et à vrai dire, nous n'y portons aucune attention alors cela doit jouer car si Nolan a soif, il boit et c'est tout. De nos jours, nos vêtements sont faits de façon à ce que l'on puisse allaiter son enfant tout en gardant la pudeur nécessaire pour se sentir bien. Combien de fois quand Nolan était plus petit, certaines personnes de notre entourage pensaient que Nolan me faisait un câlin alors qu'il tétait.
De nombreuses personnes semblent dérangées quand une femme est en train d'allaiter son enfant à l'extérieur, ce qui pourtant est « on ne peut plus naturel », mais si ces mêmes personnes voient une femme qui laisse entrevoir son corps (décolleté ou jupe bien courte) cela ne choque personne, c'est même la normalité... C'est tout de même étrange, non ?

De nombreuses études montrent les bienfaits d'un allaitement long (c'est-à-dire au delà de 6 mois) que ce soit pour l'enfant ou pour la mère. Il a été montré notamment que l'allaitement diminue les risques concernant certaines maladies infantiles comme les pneumonies mais également les risques d'obésités. L'allaitement réduit aussi énormément les risques de cancer du sein : pour chaque 12 mois d'allaitement, le risque décroît de 4,3%. Alors je dirai simplement pourquoi arrêter si notre enfant veut continuer et que cette situation nous convient ?

De nombreuses études ont également montré un lien entre allaitement et un meilleur développement intellectuel (plus l'allaitement serait long et plus le gain en QI serait élevé) et cognitif avec notamment de meilleures facultés d'adaptation. (Attention, cela ne veut absolument pas dire que les enfants nourris au biberon ne sont pas en mesure de bien se développer et d'être plus intelligent qu'un bébé allaité et encore heureux).

L'allaitement permet également de transmettre des anticorps à notre enfant quand nous tombons malade. Combien de microbes ai-je attrapé à ma reprise du travail... Et pourtant, Nolan n'a été que très peu malade, merci à mon système immunitaire qui a bien protégé mon petit bonhomme en lui envoyant une bonne dose d'anticorps. Et c'est encore valable, quand Nolan attrape le même virus que moi, il est beaucoup moins malade et cela dure toujours moins longtemps que moi.

L'allaitement c'est également la sécrétion de plusieurs hormones. Tout d'abord, l'ocytocine, appelée « hormone du plaisir », ce qui en soit semble plutôt agréable. Elle permet notamment de créer un climat de détente et d'apaisement pendant les tétées propice au repos et à la somnolence, c'est même un excellent anti-stress. Toutes les mamans allaitées disent au moins une fois « je me suis endormie alors que mon bébé tétait sans m'en rendre compte » : les premières fois, la surprise est là mais ensuite, nous savons que nos corps sont programmés pour nous permettre de récupérer sans aucun danger pour notre enfant.
La prolactine est également sécrétée pendant les tétées : elle accélère le passage en sommeil lent c'est-à-dire la capacité de récupération de la maman. Cette hormone permet de se réveiller et se rendormir au rythme du bébé.

Il faut également garder à l'esprit que l'allaitement longue durée n'entrave ni le développement du langage ni le comportement social. A 2 ans, Nolan parle plutôt bien, construit de mieux en mieux ses phrases, il suit un « schéma classique » de développement du langage. C'est un enfant ouvert vers l'extérieur qui aime observer et interagir avec les autres que ce soit enfant ou adulte. Notre entourage est même très souvent surpris de ses facultés d'adaptation.
Les enfants sont tous différents et se développent à leur rythme mais gardez à l'esprit que l'allaitement ne freine aucunement leur développement langagier ou autre.

Je conclurai cet article avec un petit mot d'humour et d'écologie en disant qu'allaiter son enfant durant plusieurs années, c'est également contribuer au bien-être de la planète ainsi qu'au zéro déchet. Alors les mamans, faites-vous confiance et continuez tant que vous en avez envie avec vos petits amours.

2 commentaires:

  1. Merci pour ton article ! je suis tombée sur celui-ci qui est chouette aussi : http://www.diversificationalimentaire.com/schema-dintroduction/arreter-de-teter---pourquoi/
    :)

    RépondreSupprimer